Comment booster sa visibilité ou trouver plus de clients grâce aux partenariats ?

 

Tu le sais, pour booster ta visibilité, développer ta communauté et trouver de nouveaux clients, les
partenariats sont une technique marketing puissante et efficace… à condition de bien s’y prendre !
Oublie tout de suite les pubs sponsorisées des stars de la TV réalité et mise tout sur des échanges d’égal à égal où tout le monde a quelque chose à gagner.

 

Je te donne dans cet article mes meilleurs conseils pour mettre en place cette stratégie rapidement, sans faire une croix sur tes valeurs;

1. Modifier son mindset

Avant toute chose, il est primordial de ne pas être dans un état d’esprit quémandeur, voire désespéré…
Alors, sors-toi de la tête les pensées limitantes et ô combien paralysantes comme

« oh mon dieu, qu’est-ce qu’elle va penser ? »,
« mais pour qui je me prends à lui proposer un partenariat ? »,

« pourvu qu’elle réponde oui, pourvu qu’elle réponde ouiiiii ! ».

Dites-vous bien qu’un partenariat est synonyme d’échanges, d’un rapport d’égal à égal.
La personne 
en face a autant à gagner que toi.
Il suffit que tout le monde (oui, toi y compris) en prenne 
pleinement conscience !
Tu es une gagnante, une experte dans ton domaine de prédilection.

 

Tu as forcément un avantage que d’autres n’ont pas et qu’ils t’envient…

 

2. Se fixer un objectif concret

Comme pour toutes décisions stratégiques, tu dois être au clair avec ce que tu attends de ce futur partenariat. Sinon, tu peux être sûre de garder un goût amer de ces échanges pourtant si enrichissants.

 

● Augmenter ta visibilité : si tu rédiges un article, mènes une interview ou animes un live avec une invitée partenaire, sois certaine que celle-ci partagera ton contenu sur ses propres réseaux sociaux. Sa communauté n’hésitera donc pas une seconde à jeter un œil à ce que vous avez créé ensemble… Et c’est là que ça devient intéressant puisque ses fans et autres followers vont pouvoir te découvrir et commencer à te suivre. Et vice-versa pour elle.

 

Augmenter ton chiffre d’affaires : cela peut être lié au point précédent (si tu développes ta communauté, il y a fort à parier que des clients potentiels viennent se joindre à la foule ).Mais il est aussi possible de monétiser directement ton partenariat, notamment en grâce à l’affiliation.
Toute vente réalisée par ce lien sera rémunérée.
Et en bonus, sache que tu peux également récupérer de nouvelles adresses mail pour enrichir ta liste.Pour cela, tu peux par exemple convenir avec ton partenaire de mettre en place un cadeau offert (en échange d’un mail) au-dessus du live ou de l’interview. Ainsi, aucun risque de perdre le contact des personnes qui sont venues vous voir !
 

 

Alors, de ton côté, qu’est-ce que tu souhaites concrètement obtenir grâce à votre partenariat :
augmenter tes revenus, promouvoir un livre, une offre, un produit ou une formation, booster un cadeau gratuit… ?

 

À toi d’être la plus détaillée que possible !

 

3. Se poser un cadre précis

Il est presque l’heure de passer à l’action.
Mais avant cela, il est indispensable de savoir clairement ce 
que tu acceptes et ce que tu n’acceptes pas dans le cadre de ce futur partenariat. Il n’est pas rare que certaines personnes tentent de discuter certains aspects. Il est donc essentiel de connaitre à l’avance ta marge de manœuvre en matière de négociation.
Est-ce que tu demandes certaines tâches bien précises à ton potentiel partenaire (nombre d’apparitions dans la newsletter, de publications sur les différents réseaux sociaux, etc.) ?

 

Ou est-ce qu’au contraire, tu lui fais confiance en lui donnant de simples préconisations (après tout, elle connait mieux que quiconque sa propre communauté) ?
Quand je parle de cadre, je pense aussi au cadre temporel, au planning.
Alors, as-tu des dates butoirs 
à respecter impérativement ?
Eh oui, tu dois faire preuve d’anticipation ! Les gens n’ont pas 
forcément envie d’investir tout leur temps libre pour toi, pour ton projet.
Prévois donc suffisamment 
de délais entre tes démarchages et la promotion en elle-même.

 

Pour un lancement de produit par exemple, compte 2 mois et demi. Ainsi, la partenaire aura le temps de s’organiser dans ses mails et ses publications et pourra te faire gagner en visibilité environ 1 mois et demi avant l’événement.
Note tout cela sur une feuille afin de toujours avoir ses informations cruciales sous les yeux.

 

4. Lister des partenaires potentiels

À présent, il est temps de passer aux choses sérieuses et d’établir une liste de partenaires potentiels dans laquelle piocher. Pour être certaine d’atteindre tous tes objectifs, tu dois te poser une seule et unique question :
qui est la personne la plus à même de correspondre à ma demande et qu’est-ce 
que je peux lui apporter en échange ?

 

Zoom sur mes propres atouts

Parce que les partenariats doivent être gagnant-gagnant, tu dois déjà savoir ce que tu peux apporter à l’autre, à sa communauté ?
N’oublie pas que ce type d’échanges sera forcément présenté à la 
communauté, sous forme d’articles, de vidéos, de partages de formation, de test de service ou de produit.

 

Liste toutes tes forces dans un tableau : nombre d’abonnés, communauté de plus de x personnes, nombre de visiteurs uniques sur ton site web, etc.
Ainsi, tu ne te retrouveras pas fort 
dépourvue lorsque la bise sera venue si la question vient à être posée pendant un entretien.

 

Zoom sur la communauté 

Pour un partenariat qui boostera efficacement ta visibilité et ton chiffre d’affaires, repère les personnes qui ont des communautés plus grandes que la tienne sur les réseaux sociaux et YouTube
(voire, pourquoi pas, les livres sur Amazon).


Mais attention à ne pas avoir les yeux plus grands que le ventre !
En effet, il n’est pas utile (et intéressant) de contacter un influenceur ou même un micro-influenceur si tu débutes tout juste.
Pourquoi ?
Parce qu’il faut forcément que l’interlocuteur en face perçoive un bénéfice à mettre en place un échange avec toi.
Tu imagines bien que si tu as 100 abonnés et que tu démarches une personne qui en 10 000, tu risques le flop total !
Pire, tu peux te retrouver à confronter une succession de « non » qui va atteindre ton estime et bouleverser ton mindset. Découragement garanti !
Si tu as une petite communauté d’une centaine d’abonnés, tu peux par exemple, te challenger un peu et essayer de viser des personnes qui en ont 2000. 

 

Zoom sur la spécialité

Mais tout n’est pas qu’une question d’abonnés.

Un des autres critères à prendre en compte est celui de la spécialité de ton futur partenaire.
Idéalement, celui-ci doit pouvoir compléter ta propre expertise.
Personnellement, je suis coach et j’aide les entrepreneures à trouver une idée et les accompagne
dans la création de leur business (sans déconner, Sherlock !). Par conséquent, je me tourne tout
naturellement vers des partenaires qui s’y connaissent en publicité Facebook ou en montage de site internet par exemple.
Ton but est donc de cibler des personnes qui possèdent une expertise complémentaire à la tienne.
De cette manière, chacun va pouvoir apporter une valeur ajoutée aux clients de l’autre. Tout le monde est gagnant !

 

Zoom sur les valeurs 

Enfin, last but not least, concentre-toi sur des personnalités qui ont des valeurs alignées avec les tiennes. Pose-toi la question : quelle est la vision des choses de cette personne ? Est-ce que cela correspond à ce que je fais ? Est-ce que cela peut freiner, voire heurter ma propre communauté ?
Pour connaitre les valeurs de tes potentiels partenaires, rends-toi sur les réseaux sociaux, sa chaîne YouTube et analyse ses partages et ses publications.

Mon conseil : ne limite pas ta liste ! 15. 20. 30. 50. Il n’y a pas de bons chiffres à atteindre. Lors de la
sortie de mon livre « Née pour impacter », j’ai contacté 20 personnes et 15 ont réagi positivement à
mon appel. Garde toujours en tête que les autres ont aussi leur vie (et leur business) à faire tourner
et certains ont même leurs propres promotions à gérer. Alors, mieux vaut miser haut pour être certaine d’avoir des résultats. 

 

5. Donner envie à la personne d’accepter un partenariat grâce à un simple mail, Les personnes qui essuient refus sur refus à leurs demandes de partenariat font souvent 2 erreurs hautement stratégiques :

 

● Elles ne parlent que d’elles, de leur communauté, de leurs réseaux sociaux et des bénéfices qu’elles vont tirer de ce partenariat.
● Elles s’adressent à des personnes qui ont beaucoup trop d’influence par rapport à la taille de leur propre communauté.

Alors, par pitié, stop ! Tu dois toujours garder en tête qu’un partenariat doit être gagnant-gagnant :
chacun doit pouvoir y trouver un avantage.
Je te conseille de commencer directement ton mail en parlant de ton partenaire, de ce que tu aimes sur ses réseaux sociaux, sur sa personnalité, sa vision des choses et ses valeurs. Parle-lui d’un article que tu as particulièrement apprécié ou d’un événement qu’elle a organisé pour lui montrer que tu l’as suivi.

Puis, concentre-toi sur les bénéfices que ton destinataire pourra retirer de ce partenariat (et non pas sur ce que tu veux obtenir).
Enfin, présente concrètement ton idée et propose un rendez-vous téléphonique pour en discuter, au jour et à l’heure de sa convenance.

 

Titille sa curiosité en lui précisant que tu as de nombreuses autres choses en tête à lui partager.
Ce n’est qu’à la fin de ton mail que tu pourras, si tu le souhaites, laisser un lien ou deux vers tes réseaux sociaux ou pourquoi pas, vers une page de témoignages clients.

 

Mon conseil : n’hésite pas à structurer ton mail comme tu le ferais pour un article avec des titres. Il y a plus de chances que la personne lise les parties les plus percutantes (pourquoi je t’ai choisi pour faire partie de mes partenaires idéales ou qu’est-ce que notre partenariat peut apporter à ta communauté et ton CA) et te réponde positivement que si tu lui présentes un loooooong pavé
compact et indigeste !

 

6. Accepter les refus (inévitables)

Spoiler : tu vas recevoir des refus.
Les refus font partie du jeu et tu dois être capable de le comprendre. C’est tout à fait normal d’en recevoir dans ta boîte mail.

Mieux vaut donc être préparée à cette possibilité, sans y penser tout le temps, histoire de ne pas attirer de négatif.

 

Maintenant que les choses sont posées, on peut passer à autre chose !
Dans ce cas, comment agir ?
Tout d’abord, ne t’énerve jamais !
Reste professionnelle et chaleureuse 
en toutes circonstances. C’est primordial pour ta e-réputation.

 

 

Après tout, cette même personne peut être amenée à te recontacter pour travailler avec toi ou accepter un futur partenariat !

Puis, tu peux :

● Remercier la personne de toute l’attention qu’elle a eue en lisant et en répondant à ta
demande ;
● Lui demander si elle serait d’accord pour que tu la recontactes d’ici quelques mois pour lui
proposer une nouvelle idée ou un nouveau projet.
Ce n’est pas parce qu’elle t’a dit non aujourd’hui que ce sera tout le temps le cas !

 

7. Rester authentique quoi qu’il arrive

 

S’il y a bien un point à retenir de cet article, c’est ça : tout ce que tu entreprends doit être fait dans une démarche profondément écologique et authentique.
Bien que cela puisse paraître difficile, il faut apprendre à se détacher du résultat final (le fameux oui/non) pour pouvoir attirer les bonnes ondes.
Mais surtout, tu dois toujours faire les choses en toute authenticité, naturellement, sans chercher à être quelqu’un d’autre.

 

Tu es toi et tu n’as pas besoin d’une autre personnalité pour briller.

 

Et toi, comment fais-tu pour démarcher de nouveaux partenaires ? As-tu repéré des techniques qui
fonctionnent (ou au contraire, qui font tout capoter) ? Partage tes conseils dans les commentaires !