Arrêter de procrastiner : 7 conseils pour devenir une pro du passage à l’action !

 

Tu remets tout au lendemain ?
Tu préfères binger une série sur Netflix plutôt que de t’atteler à la réussite de ton business ?
Tu te concentres sur des tâches qui ne sont clairement pas essentielles jusqu’à ce que les deadlines se rapprochent dangereusement ?
Tu es la spécialiste du travail dans l’urgence et des nuits blanches ?

Il y a un mot pour ça : c’est la fameuse procrastination !
Et contrairement à ce que beaucoup pensent, ce n’est pas une question de fainéantise ou de paresse…
Des mécanismes psychologiques inconscients et physiologiques entrent en jeu et c’est ce que je vais t’expliquer dans cet article. Mais surtout, je vais t’aider à passer à l’action en douceur et cesser (enfin) de procrastiner !

 

Pourquoi je procrastine ?

 

Si tu veux arrêter de procrastiner, tu n’as pas le choix : il faut comprendre d’où vient ce phénomène chez toi. Ainsi, tu pourras mettre en place des actions efficaces !

C’est dans la tête !

 

Non, non, non, ce n’est pas une excuse ! Une étude publiée dans le Journal of Clinical and
Experimental Neuropsychology en 2011 (source : https://www.psychologytoday.com/intl/blog/dontdelay/201106/neuropsychological-perspective-procrastination) l’a prouvé : les personnes qui
procrastinent n’ont pas le même cerveau que tout le monde.
Leur cortex préfrontal serait différent des autres et c’est notamment là que sont gérées les émotions et la concentration…

Plus leur tendance générale à l’hyperactivité… Ça n’aide pas à être véritablement productif !

 

Une gestion de son planning qui laisse à désirer

 

Même si tu procrastines régulièrement, je suis prête à parier que tu as pourtant une to-do list longue comme le bras et que ton agenda est bien rempli !
Le hic ?
Peut-être as-tu du mal à calculer le temps nécessaire à la réalisation de toutes tes tâches. Et pour cause, beaucoup de procrastinateurs sous-estiment constamment le temps dont ils ont besoin pour finir une action et surestiment le temps qui leur reste avant la date butoir !

 

Une confiance et une estime de soi en berne

 

La plupart des procrastinateurs sont de véritables perfectionnistes et c’est un vrai cercle vicieux. Ils se fixent des objectifs difficiles, voire impossibles à atteindre (puisque parfaits) et se plantent inévitablement.

Résultat, ils perdent petit à petit confiance en eux jusqu’à ne plus passer à l’action…Après tout, pourquoi se lancer alors que l’on est sûr d’échouer ? C’est l’autosabotage.

Tu te reconnais ?
Pas de panique, j’ai des solutions à t’apporter !

 

7 conseils pour devenir une pro du passage à l’action et arrêter de procrastiner

Avant de commencer, sache qu’arrêter de procrastiner du jour au lendemain est impossible. Tu as mis inconsciemment en place certains mécanismes pendant des mois, voire des années. Alors, on va y aller progressivement.
Si tu te lances à corps perdu, tu risques d’échouer, et donc, de te décourager et de culpabiliser… Reste douce envers toi-même et stop à l’autoflagellation !

 

1. Analyser ses comportements et les situations « à risque »

C’est la base. Tu peux commencer par consigner à quels moments de la journée et de la semaine tu as le plus tendance à procrastiner.

Quelles tâches étais-tu censée réaliser ?
Par quoi les as-tu remplacées ?
Saurais-tu dire pourquoi ?
Comment te sens-tu ?

Pendant une petite semaine, sors un calepin et note tout !
Tu découvriras probablement des récurrences : ce sont les situations à risque qu’il va falloir repérer et appréhender différemment.

 

2. Prioriser les tâches et les inscrire sur son planning

Le dimanche soir, prends 15 minutes de ton week-end pour sortir ton agenda et regarder les tâches prévues pour la semaine à venir. Bien… Certes, ta to-do list n’en finit pas, mais respire à fond, ça va bien se passer !

Note les actions que tu dois mener en priorité. Puis bloque à l’avance des créneaux
très précis sur ton agenda pour t’en occuper.
Attention à ne pas sous-estimer le temps nécessaire ! Et bien sûr, comme je le répète très souvent, absolument personne ne doit prendre ces créneaux… y compris un client pour une urgence !

On le sait toutes, il n’y a jamais véritablement d’urgence et si un client veut vraiment travailler avec nous, il attendra.

3. Segmenter les actions

Ne te dis pas « je dois construire un mur », mais « je pose une brique ».

Puis, une autre. Et encore une autre. Avec les tâches, c’est pareil !
Chaque grosse action peut généralement être sous-divisée en plusieurs petites.
Prends donc le temps de segmenter chacun de tes objectifs en sous-objectifs par
écrit. Et surtout, dès que tu l’as rempli, coche-le !

Satisfaction garantie.

 

 

4. Sortir le minuteur

La technique Pomodoro peut te permettre de booster ta concentration. Avec cette méthode, tu vas diviser ton temps de travail en périodes courtes (les pomodori) de 25 minutes où toute l’attention n’est focalisée que sur une seule et unique tâche.
À chaque fin de période, c’est la pause de
5 minutes pour penser à autre chose et se ressourcer.

Puis, au bout de 4 pomodori, on s’offre une longue coupure de 30 minutes.
Cela peut te sembler insurmontable de rester focus pendant 25 minutes.

Alors je te conseille de commencer par des sessions de 10 minutes avec 3 minutes de pauses, c’est déjà très bien. La concentration est un muscle, ne l’oublie pas !

5. Lâcher prise avec la perfection

Done is better than perfect.

Alors, stop aux critiques envers toi-même ! Le boulot doit être fait.

Tant pis s’il n’est pas aussi bien que tu l’imaginais. Point.

 

 

6. S’appuyer sur son énergie naturelle

Certains sont du matin, d’autres des oiseaux de nuit. En planifiant tes tâches les plus difficiles ou complexes durant ces périodes où tu débordes d’énergie, il y a moins de risques que tu bascules en
mode procrastination. Par conséquent, écoute-toi et tiens compte de ces variations !
J’ai rédigé tout un article sur le sujet de l’énergie chez l’entrepreneure, alors n’hésite pas à lire !

7. Travailler sur soi-même

Comme tu l’as vu en début d’article, la procrastination est aussi intimement liée à un problème d’estime et de confiance en soi. C’est pourquoi je te conseille très fortement de te faire accompagner par un coach. C’est généralement ultra-efficace et les répercussions sur ton quotidien et ton business
peuvent être dingues !

Personnellement, j’ai besoin de multiplier les actions afin de ne pas laisser mes peurs, mes doutes et mes pensées limitantes m’atteindre et me submerger.

 

 

Et toi, tu es de la team #toujoursafond ou  #procrastination ?

Partage en commentaire tes conseils, tes défis et toutes tes réflexions sur le sujet !